ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

Annales françaises de médecine d'urgence

2108-6524
Revue de la société française de médecine d'urgence
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2011 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 2/5 - 2012  - pp.323-330  - doi:10.1007/s13341-012-0234-5
TITRE
Asthme aigu du sujet âgé

TITLE
Acute asthma in the elderly

RÉSUMÉ

Chez la personne âgée, les symptômes classiques de l’asthme, tels que la dyspnée et les râles sibilants, sont inconstants et non spécifiques. La prévalence de l’asthme est estimée à 7 % en France et va continuer d’augmenter avec le vieillissement de la population. Chez le sujet âgé, on distingue deux présentations: l’asthme tardif et l’asthme vieilli. Cependant, la distinction entre ces deux formes est souvent difficile voire impossible à partir des données connues de l’anamnèse et des antécédents aux urgences. En urgence, les diagnostics différentiels les plus fréquents sont représentés par l’insuffisance cardiaque aiguë, les décompensations de BPCO ou l’emphysème et l’embolie pulmonaire. La reconnaissance des signes de gravité est fondamentale en urgence afin d’instaurer des mesures thérapeutiques immédiates. Il n’existe pas de recommandations spécifiquement dédiées aux patients âgés. Néanmoins, la conférence de consensus sur la prise en charge des crises d’asthme aiguës graves révisée en 2002 clarifie les signes de gravité essentiels. En préhospitalier, la régulation d’un appel au centre 15 pour crise d’asthme nécessite une évaluation de la gravité et la médicalisation de l’intervention doit être discutée systématiquement. L’évaluation initiale recherche des signes cliniques de gravité avec mesure du débit expiratoire de pointe. Le traitement initial associe une oxygénothérapie, des aérosols de β2mimétiques en continu sous oxygène, des aérosols d’anticholinergiques et une corticothérapie par voie générale. La mesure et l’évolution du débit expiratoire de pointe permet de guider la décision d’hospitalisation (DEP < 50 %de la théorique) ou de retour à domicile (DEP > 70 % de la théorique).



ABSTRACT

In the elderly, classical symptoms of asthma are variable and could be related to many others diseases. The prevalence of asthma is estimated to 7% in France and will continue to increase with the aging population. In the emergency room, the most common differential diagnosis are represented by acute cardiac failure, acute exacerbation of chronic obstructive pulmonary disease, emphysema and pulmonary embolism. The early recognition of signs of severity is of paramount importance in the aim to start the treatment without delay and it is essential to alert the physician intensivist at an early stage. The French consensus conference revised in 2002 present the essential signs of severity of acute asthma. At the ambulance emergency call center, a call for acute asthma needs a systematic assessment of the severity. Initial assessment of the patient requires research of clinical signs of severity, and estimates the value of peak expiratory flow. Initial treatment involves oxygen therapy, aerosol of β2agonist under oxygen, aerosol of anticholinergic and corticosteroid therapy. The extent and evolution of the peak expiratory flow guides the decision to hospitalize (PEF <50% predicted) or return home (PEF> 70% predicted).



AUTEUR(S)
T. DESMETTRE, S. JONQUET, P. RAY

Reçu le 18 mai 2012.    Accepté le 29 juin 2012.

MOTS-CLÉS
Asthme aigu, Sujet âgé, Débit expiratoire de pointe, β2 mimétiques, Corticoïdes

KEYWORDS
Acute asthma, Elderly, Peak expiratory flow, β2 agonists, Corticosteroids

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (300 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier